L’apprentissage du changement

Le manager jardinier : un accompagnateur du vivant

Avoir la capacité à devenir co-auteur de sa vie: L’apprentissage par l’expérience

Quelque soit l’endroit où nous nous trouvons dans le monde, nous sommes soumis à la loi du changement, à la complexité du vivant. Ce changement nous le vivons dans notre chair par le vieillissement de nos cellules, nous l’observons sans cesse autour de nous.

Avec l’arrivée de l’électronique et de l’informatique, le traitement de l’information a complètement modifié notre relation au temps.
Cette ère de changement est également celle de l’éphémère. Sans valeur absolue, les savoirs s’avèrent rapidement obsolètes. A peine découvrons nous de nouveaux savoirs, de nouveaux métiers et de nouveaux collègues, qu’il nous faut du jour au lendemain nous en séparer.

Alors vivre à cette cadence le changement implique de faire des deuils, et à peine en vivons-nous un qu’il nous faut déjà songer à repartir Pourtant, c’est dans sa capacité à achever, à prendre le temps de finir et de réfléchir l’expérience présente, que la personne va tirer profit de son expérience et va pouvoir la capitaliser.
La plupart du temps, c’est notre environnement qui nous ‘ invite ‘ à changer sous peine de nous marginaliser. C’est donc un changement qui vient de l’extérieur, percuter notre être intérieur.
Face à cette sollicitation extérieure, nous pouvons réagir de multiples manières.

  • Il y a le soumis, qui va accepter ce changement par peur du conflit,
  • il y a le rebelle qui va tout faire pour résister à cette ingérence,
  • il y a l’opportuniste qui va trier ce qui est bon pour lui,
  •  il y a l’habitué qui ne sait pas faire autrement,
  • il y a le pro-actif qui essaye de l’anticiper,
  • il y a l’optimiste pour qui tout se passera bien,
  •  il y a le réfléchi qui tient compte du présent pour mieux s’adapter au futur,
  •  il y a l’exilé qui quitte son contexte pour échapper à la crise,
  • il y a le nostalgique qui prie ‘ Dieu ‘ pour que la vie revienne comme avant,
  •  il y a le politique qui n’arrête pas de parler de changement dans la continuité,
  • et enfin, il y a l’acteur du changement qui est en permanence dans une dynamique d’apprentissage en relation avec son environnement.

Tout apprentissage est un acte de changement, car apprendre c’est apprendre à faire et à être autrement.

Apprendre à apprendre c’est se donner les moyens d’être dans une véritable relation d’échange et de croissance avec son environnement.

L’apprentissage du changement, c’est à dire la capacité à devenir co-auteur de sa vie, est sans doute l’enjeu qui place chacun d’entre nous face à sa responsabilité d’être au monde. Derrière ces enjeux qui concernent la formation, mais également l’entreprise et notre société, se profile une certaine idée de l’homme, de l’entreprise et de l’homme dans l’entreprise qui vont déterminer les choix méthodologiques et les pratiques pédagogiques.
La pédagogie expériencielle qui fait partie des pédagogies nouvelles et du courant humaniste est une des réponses possibles.

Francis KAROLEWICZ,   

A consulter:  L’ Apprentissage collectif

FMK Consulting Conseil & Formation Tél: 01 53 00 99 50 -  www.fmk-consulting.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>