La santé, l’affaire de tous

la sante

La santé fait partie des préoccupations premières des Français et représente, avec l’âge, un budget en augmentation.

La France bénéficie d’un système social très avantageux, mais qui, au fil du temps, se détériore sous le poids du déficit de notre sécurité sociale et de la dette de notre pays.

Chaque travailleur doit aujourd’hui se prémunir contre des coûts de soins plus élevés en adhérant à une complémentaire santé. Pour les plus démunis, il existe des dispositifs permettant un accès aux soins pour tous. Néanmoins, nous constatons une dégradation des moyens dans le milieu hospitalier et une politique de santé à deux vitesses, entre ceux qui peuvent payer des cliniques privées et des dépassements d’honoraires et ceux qui n’en ont pas les moyens.

D’un autre côté, nous sommes tous responsables du maintien de la qualité de notre système social.

Par notre comportement, nous impactons son déficit. Comme pour la nourriture, il faut réfléchir à une manière de moins gaspiller, notamment les médicaments, en prenant davantage soin de notre propre santé. L’évolution des habitudes alimentaires et la pauvreté ont augmenté le nombre d’obèses.
Le stress en entreprise et dans la vie en général est un grand pourvoyeur de dépenses d’anxiolytiques et d’arrêts maladie. Pour préserver notre santé, l’État devrait davantage développer les dispositifs de prévention et d’information permettant aux personnes de mieux se prémunir contre la maladie qui coûte cher, en prenant en charge des produits homéopathiques et certains soins préventifs alternatifs que seuls les connaisseurs nantis peuvent s’offrir. Les entreprises pourraient également être sanctionnées ou récompensées en fonction de l’augmentation ou de la diminution de leur taux d’arrêt maladie. Les médicaments devraient, comme dans de nombreux pays, être distribués en fonction des besoins et non des conditionnements.

La santé est l’affaire de tous.

Nous avons des droits, mais aussi des devoirs pour préserver notre système de soins. À chacun de modifier son comportement de consommateur de médicaments et de soins par une meilleure prise en charge de soi et de ses besoins. Les médecins doivent également nous éduquer dans ce sens-là. La pédagogie est essentielle pour réorienter les comportements.

Participez à votre manière en diffusant sur votre site le guide du ‘Mieux Vivre Ensemble en Dépensant Moins »

Faites votre demande maintenant pour diffuser gratuitement
ce guide sur votre site internet

 

 

 

Francis Karolewicz DRHD – Développement des ressources Humaines Durables
Tél: 01 53 00 99 50 – www.drhd.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>