Le processus d’apprentissage par l’expérience

cylce apprentissage par l expérience

Sur le plan pédagogique, il est essentiel de bien comprendre la différence entre les deux grands processus d’apprentissage par la connaissance et par l’expérience.

Dans le précédent article nous avons développé les deux notions de l’expérience : l’expérience acquise et faire l’expérience de….

Le processus d’apprentissage par l’expérience selon Coleman

L’américain J.S. Coleman a cherché à comparer l’enseignement à l’école et l’apprentissage de la vie, non en termes de résultats, mais en termes de processus mis en place pour apprendre.
Selon Coleman nous avons appris à travers deux processus d’apprentissage, chacun d’eux comprenant quatre étapes.
Le processus d’apprentissage par acquisition de connaissances est celui que nous avons vécu lors de notre scolarisation, à l’école ou à l’université. Il nous a permis d’acquérir un savoir, le plus souvent théorique.
Le deuxième processus est fondé sur l’expérience de la vie (professionnelle, sociale, affective) qui nous dote de savoir-faire et savoir-être actuels.
Les individus apprennent en général au travers des deux processus d’apprentissage suivants :

APPRENTISSAGE PAR ACQUISITION DE CONNAISSANCES APPRENTISSAGE PAR EXPÉRIENCE
1- Réception de l’information 1- Action
2- Intégration et organisation des connaissances 2- Compréhension des effets de l’action
3- Passage du général au particulier 3- Compréhension du principe général
4- Application 4- Généralisation de l’action

Aucun des deux modèles d’apprentissage n’est parfait. Dans le premier processus, l’apprenant acquière un discours, il est capable d’en parler mais pas toujours capable de le mettre en œuvre. Dans le deuxième processus, il est dans l’action, mais celle-ci est souvent répétitive car la personne a des difficultés à prendre le temps de réfléchir sur comment elle s’y prend et d’en retirer un véritable enseignement pour elle-même.

La pédagogie expériencielle va donc privilégier le processus d’apprentissage par l’expérience en y réintégrant la connaissance qui va donner du sens à l’action.
Au delà du fonctionnement cognitif de l’apprenant, son fonctionnement psychologique joue un rôle important dans la construction du cycle de l’expérience et de son apprentissage.

Le cycle de l’expérience

Ce concept constitue l’une des bases fondamentales de la Gestalt thérapie, qui s’intéresse davantage au “ comment ” qu’au “ pourquoi ” des situations.
Il décrit comment un individu entre en relation avec son environnement, en fonction d’un cycle, qui lui permet d’assimiler l’expérience de cette interaction.
Le cycle comprend cinq étapes :

cylce apprentissage par l expérience

1-Prise de contact

C’est l’étape au cours de laquelle l’apprenant prend conscience de ses besoins de formation et ressent l’envie de se former. Cette étape est fondamentale pour susciter la motivation et l’engagement de progresser.
Dans le cadre d’une formation, il correspond à la phase de démarrage. Si le formateur n’accorde pas de temps à cette phase, il connaît alors de nombreuses difficultés pour créer la confiance, faire alliance et mobiliser les stagiaires sur une pédagogie par l’action qui nécessite un véritable engagement.

2- Engagement

Il s’agit d’un moment clé. C’est le “ oui ” accordé à l’action, à la relation, à l’apprentissage. C’est le participant qui se montre volontaire pour expérimenter une situation ou faire un exercice. C’est la motivation de l’apprenant à apprendre par lui-même et avec les autres.

3- Action

Cette étape correspond à toutes les situations d’apprentissage dans lesquelles l’apprenant se met dans une posture réelle et active d’apprentissage. Cela peut aller de la situation de travail à des situations plus formalisées tels que des groupes de partages d’expériences et des formations expériencielles.

4- Capitalisation

C’est le moment du bilan en fin de stage ou la fin d’une expérimentation. Là aussi, la qualité du bilan favorise la phase d’assimilation.
Dans la plupart des entreprises, c’est une étape réduite au minimum ce qui entraîne une forte déperdition des expériences et des compétences.

5- Assimilation

C’est l’étape où l’apprenant est seul pour assimiler ce qu’il a vécu. Pour chaque personne, cette étape a une durée différente. Le temps est un facteur important pour permettre à chacun d’assimiler sa capitalisation et de tirer des enseignements complémentaires de ses expériences.

Force est de constater que la plupart des entreprises sous-estiment la phase de l’engagement, de l’implication des individus et accordent très peu d’importance et de temps à la phase de capitalisation et d’assimilation.
Cette constatation révèle comment les entreprises qui sont toujours dans l’action peuvent s’appauvrir en termes de compétences et de retour sur expérience.

2 réponses à Le processus d’apprentissage par l’expérience

  1. Geseco dit :

    C’est vrai que l’expérience est importante mais pas suffisante, il faut aussi multiplier les formations

  2. karolewicz dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, la formation est un élément important dans la structuration d’un individu. Néanmoins, une formation efficace est celle qui adapte sa pédagogie au profil d’apprentissage des apprenants. Dans le cas de salariés et de personnes expérimentées l’apprentissage par l’expérience propose une pédagogie en lien avec leur vécu. Je vous invite à lire le ivre: « l’expérience un potentiel pour apprendre » édition l’harmattan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>