Une autre manière de gérer les ressources humaines

edito blog fmk consulting

Ressources humaines: la richesse de l’entreprise

Tous les spécialistes des ressources humaines et du développement humain s’accordent à dire que la vraie richesse de l’entreprise réside dans ses salariés.

Même si chaque entreprise possède une mine d’or, elle ne sait pas forcément en trouver l’accès et utiliser les moyens adéquats pour la mettre à jour et en valeur.
Encore faudrait-il accepter d’imaginer que ce qui existe n’est pas toujours visible !
Les enjeux de la compétitivité et de la mondialisation devraient amener les dirigeants à raisonner davantage en performance économique et sociale plutôt que d’un point de vue purement financier et à court terme.

Si aujourd’hui, un bon salarié est celui qui met en œuvre avec compétence ce qu’on lui dit de faire, demain il s’agira de faire de chaque collaborateur un acteur du changement créateur de valeur.

L’intégration de la Valeur Humaine au sein de la Valeur Résultat semble plus fédérative. Il reste un long chemin à parcourir car cela nécessite une co-évolution entre l’entreprise et l’individu lui-même. Cela implique une culture d’entreprise orientée sur le développement des hommes et des salariés engagés dans la réussite de leur entreprise.
Il s’agit de mieux prendre l’homme en compte tout en faisant face aux complexités et aux incertitudes grandissantes du monde. Il s’agit également de prendre conscience de l’impact financier qu’un salarié peut avoir en positif ou en négatif sur l’ensemble des liens qu’il développe autour de lui. Pour finir, il est préférable de faire évoluer son équation de la Valeur Ajoutée Humaine en agissant sur le développement de la ressource plutôt qu’en cherchant en permanence à en diminuer le coût.
Dans cette perspective, les concepts du développement durable et les principes du vivant nous semblent une nouvelle opportunité pour développer autrement les ressources humaines de l’entreprise et réduire ainsi la fracture entre la pensée et le fonctionnement des systèmes vivants.
Ce modèle, qui prend en compte la norme ISO 26000, propose une structuration de l’acte managérial plus que des outils. L’ensemble de ces axes d’actions permet un développement à la fois de l’équipe mais aussi du manager lui-même. Il offre un cadre porteur de Sens à des outils de management qui ne le sont plus forcément.
Francis Karolewicz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>